Dossier IEM : Évaluer n’est pas compter

Comment savoir si une action conduite est la bonne et comment savoir si ses objectifs sont atteints ? Comment rendre des comptes au-delà du plan financier et mesurer la production d’utilité sociale ? En principe, grâce à l’évaluation, mais la méthode est souvent réduite au contrôle et à la sanction, à plus forte raison quand elle porte sur les politiques publiques.

L’intérêt de l’évaluation réside peut-être moins dans les résultats proprement dits que dans ce qu’elle comporte de processus apprenants et de dialogue permettant d’expliciter les attentes, malentendus, objectifs et intérêts implicites entre acteurs. Pour les organisations de l’économie sociale et solidaire, évaluer son activité sociale relève du même principe. Il s’agit de mieux cerner un impact difficilement quantifiable et résumable aux critères classiques tels le chiffre d’affaires, le nombre d’emplois créés ou la valeur ajoutée. La question du « comment » prend ici tout son sens : comment évaluer le lien social, la solidarité, la réduction de
l’exclusion ou encore notre contribution à la vitalité démocratique ?

Lire le dossier paru dans Les Idées en mouvement n°215 – janvier 2014

Icon of "Évaluer n'est pas compter" : dossier des Idées en mouvement 215 - janvier 2014

"Évaluer n'est pas compter" : dossier des Idées en mouvement 215 - janvier 2014

(1.6 MiB)