Retour à la semaine de 4 jours, et maintenant ?

Julien Cregut-Mollys Eyes 21

Depuis la rentrée, près d’un tiers des écoles primaires ont fait le choix de revenir à la semaine de 4 jours. Malgré cette dynamique, comment continuer à proposer des activités périscolaires de qualité ?

Ces établissements, soit plus près de 32% des écoles primaires en France, scolarisent 28,7% des jeunes élèves. La menace sur les dotations des collectivités – le fond de soutien est maintenu –  et les difficultés spécifiques du milieu rural semblent avoir accéléré cette dynamique au-delà des prévisions.

En dépit d’un relatif consensus sur l’intérêt pour le rythme de l’enfant d’étaler la semaine scolaire, cet ample retour est aussi le révélateur d’une réforme des rythmes plutôt impopulaire, comme l’a décrite Laurent Frajerman dans The conversation, dont les effets ont peu été évalués et insuffisamment mis en valeur.

Quel que soit le choix des collectivités, il semble que le projet éducatif de territoire (PEdT) reste un cadre indispensable pour organiser et mieux articuler l’ensemble des temps éducatifs entre l’école et le périscolaire. L’importance de la montée en qualité des PEdT a d’ailleurs été évoquée par Jean-Michel Blanquer (voir interview publiée dans les Idées en mouvement) lors de sa venue à l’université de rentrée de la Ligue le 22 septembre.

Une grande concertation sur « le temps et l’espace de l’enfant au 21ème siècle » va par ailleurs être lancée en concertation avec le Conseil économique social et environnemental (CESE).

Nous vous proposons une analyse de la situation et quelques pistes de réflexions.

Icon of Note sur la semaine scolaire-Juillet 2017

Note sur la semaine scolaire-Juillet 2017

(1.2 MiB)