La Scelf renonce à la taxe sur les lectures publiques

20180617_163602

Après des mois de négociations, la Société civile des éditeurs de langue française (Scelf) renonce à la perception collective de la taxe sur les lectures publiques. Un soulagement pour la Ligue dont nombre d’actions auraient pu être impactées (événements littéraires, Lire et faire lire, bibliothèques de rue…). Mais la vigilance reste de mise car la Scelf laisse malgré tout aux éditeurs le choix d’appliquer ou non cette perception.