Comment parler du Covid aux enfants et aux jeunes

Parlerducovid

Dans cette période extraordinaire qui s’est ouverte le 17 Mars 2020 avec l’annonce de la restriction des libertés de déplacement des citoyens, appelée « période de confinement », les enfants et les jeunes ont été confrontés à une myriade d’images, d’informations et discours bien souvent anxiogènes.

Avec la fermeture des établissements scolaires, pour une durée incertaine, les enfants et les jeunes peuvent se retrouver à la maison avec des interrogations et des peurs, relayés par les adultes ou par les nombreux écrans présents dans le foyer.

D’autant plus que le traitement médiatique de la pandémie, présentée de manière brute et insistant souvent sur les aspects les plus tragiques, impliquent une manière de se représenter les faits qui invitent aux jugements pessimistes. C’est rarement le nombre de personnes guéries qui font la Une de l’actualité du moment. Cette avalanche d’informations anxiogènes, ajoutée aux conséquences qui peuvent venir s’ajouter dans les familles : pertes de revenus, chômage soudain, maladies, perte de proches créent un cocktail qui peut rapidement mettre les enfants et les jeunes en insécurité émotionnelle.

Nous partageons ici quelques pistes et outils pour les parents et les acteurs éducatifs encore en activité, afin de discuter avec les enfants et les jeunes du COVID-19 et de ses conséquences.

RASSURER

Le sujet du COVID 19 et de sa propagation avec ses conséquences, sanitaires, sociales et économique ne peut être éludé et la parole ne doit pas être laissé aux seuls médias. Comme le souligne le neuropsychiatre Boris Cyrulnik : « Le confinement est une agression psychique », il n’y a donc aucune raison que, dans notre société hyper-connectée, les enfants soient préservées par ce phénomène, qui peut altérer la santé mentale de chacun.

Il est alors important d’aborder le sujet sereinement avec les enfants ; avant 8 ans il n’est pas nécessaire qu’ils soient exposés à toutes les informations. Et quand cela peut-être le cas il s’agit au maximum d’avoir un discours sécurisant, en insistant sur ce qui se passe bien pour nous pendant cette période. Certains épisodes récents tendent à déstabiliser notre confiance et notre sérénité : hôpitaux surchargés, actes d’incivilité dans les supermarchés, contagion exponentielle etc… Il nous faut donc amener de la confiance dans nos discussions.

Il est inutile de rentrer dans des détails trop complexes, tout en ne faisant pas de raccourcis rapides qui seraient contre-productifs. Ne pas mentir dans les réponses faites aux questions des enfants mais insister sur ce que nous faisons à la maison ou dans la structure d’accueil pour se mettre en sécurité tous ensemble.

INFORMER

et garder le contrôle sur les informations dont les enfants et les jeunes ont connaissance. Dans notre société hyper-connectés où souvent nous disposons de plusieurs écrans dans chaque foyer, comme pour des contenus violents ou à caractère sexuel, il est important de garder le contrôle sur les contenus d’informations auxquels accèdent les enfants. A ce titre le site de l’association E-enfance peut aider les parents à reprendre le contrôle grâce aux notices de contrôle parentale complète et intuitive : https://www.e-enfance.org/espace-controle-parental

Mais évidemment contrôler ce flux d’information ne suffit pas, il faut être dans la mesure du possible rendre accessible des sources d’information davantage adaptées à l’âge de vos enfants. Pour les élèves de primaire le journal 1 jour 1 actu avec son site internet qui comporte des vidéos d’actualité adaptées à un public enfant est une alternative pertinente. Le dossier sur le COVID 19 est d’ailleurs régulièrement mis à jour et peut largement suffire à s’informer pour nos enfants qui n’ont pas besoin d’une surcharge d’informations : https://www.1jour1actu.com/monde/coronavirus-mieux-comprendre-pour-mieux-se-proteger

Le P’tit Libé produit également des contenus particulièrement adaptés au public jeune et dispose également d’un dossier sur le COVID 19 : https://ptitlibe.liberation.fr/coronavirus-dernieres-infos,101211

 

A noter également que le Petit Quotidien (6-10 ans), Mon Quotidien (10-14 ans) et l’Actu (après 14 ans) sont gratuits en ligne pendant la période de confinement : https://lepetitquotidien.playbacpresse.fr/

FAIRE LE TRI

Pour les jeunes de plus de 8 ans qui peuvent avoir une consommation d’information plus importante et moins contrôlable, il est intéressant de profiter de cette actualité du COVID 19 pour apprendre à faire le tri dans les informations que l’on reçoit chaque jour. Le premier tri auquel on pense c’est évidemment celui qui sépare et fait la distinction entre vrai et fausses informations. Pour ce faire des outils très intéressant existent en ligne d’explication du fonctionnement des médias, et sont facilement exploitable avec les jeunes, notamment collégiens ou lycéens pour discuter de ces rumeurs et fausses informations qui peuvent se propager sur les réseaux sociaux notamment.

Avec les enfants et les jeunes, la web-série composée de 25 épisodes de 2 minutes « Les Clés des Médias » et la série d’animation « Décod’actu », toutes deux disponibles sur la Plateforme éducative LUMNI, nous apportent des contenus à exploiter avec nos jeunes : https://www.lumni.fr/programme/les-cles-des-medias

https://www.lumni.fr/serie/decod-actu

 

EXPRIMER SES EMOTIONS

Face au déferlement d’information, nous devons inviter les enfants et les jeunes à ne pas subir l’actualité de manière passive en ne s’interdisant pas d’exprimer aux enfants nos propres émotions face à ce contexte et aux bouleversements de nos vie qu’il engendre.

Cette ouverture des émotions des adultes peut permettre aux enfants de pouvoir exprimer et/ou mettre des mots sur leurs propres émotions dans un cadre d’écoute mutuel et sécurisé. Ainsi nous vous proposons des pistes d’outils concrètes, vous permettant de mettre en place des temps de parole avec les enfants, que ce soit dans les école encore ouverte ou confiné à la maison.

COMMENT METTRE EN PLACE DES TEMPS D’EXPRESSION AVEC LES ENFANTS ET LES JEUNES LEUR PERMETTANT D’EXPRIMER ET/OU DE METTRE DES MOTS SUR LEURS ÉMOTIONS ?

L’idée est bien de leur laisser la possibilité de s’exprimer et non de les contraindre. La liste de ces outils qui vous sont proposés n’est pas exhaustive. Chaque outil peut être adapté en fonction de l’âge des enfants et des jeunes.

 

L’objectif et le cadre sont indispensables pour mettre en sécurité chaque enfant et chaque jeune dans sa prise de parole. Les expressions peuvent être réalisées sous une autre forme qu’orale, en passant notamment par le dessin, l’expression corporelle, le modelage…

 

La météo des sentiments : Le parent ou l’enseignant distribue à chaque enfant des pictogrammes météorologiques (soleil, nuages, pluie, brouillard …). Il demande aux enfants de choisir le pictogramme représentant pour lui ses sentiments quand ils pensent au confinement et ou au COVID 19. Chaque enfant est invité à expliquer pourquoi il a fait ce choix. Le parent / enseignant peut demander aux enfants d’approfondir leurs propos s’ils le souhaitent

 

La roue des émotions : Réaliser une roue des émotions en Découpant un cercle ou un demi-cercle dans un carton. Partagez-le en quartiers égaux dans lesquels vous écrirez les émotions de base – joie – surprise – peur – colère …. Ou alors dessinerez-les avec des smileys. Découpez une aiguille en carton et fixez-la au centre du cercle avec une attache parisienne. Demandez à votre enfant les couleurs qu’il souhaite attribuer aux émotions.
Il est possible de compléter la roue des émotions avec une réglette qui représentera l’intensité. Numérotez-la de 1 à 10 par exemple. A la question “qu’est-ce que tu ressens maintenant ?”, votre enfant aura donc deux actions : il orientera l’aiguille de la roue sur l’émotion choisie et vous donnera une intensité ressentie entre 1 et 10.

L’idée est bien à travers cet outil de libérer la parole et d’amorcer une discussion avec l’enfant.

 

Mot pour un forum : Le groupe de participants forme un cercle. Au centre du cercle, des mots (représentant des émotions) sont écrits sur des feuilles. Chacun est amené à choisir individuellement un mot représentant pour lui l’émotion qui le traverse quand il pense au confinement ou au COVID 19. Le parent/ L’enseignant prend alors chaque mot par terre un par un en demandant qui a choisi ce mot, puis propose alors aux personnes ayant choisi ce mot d’expliciter. Le temps s’arrête lorsqu’il n’y a plus de mot au sol.

QUE FAIRE APRÈS ?

Pendant la durée du confinement, chaque semaine, la Ligue de l’enseignement du Pas-de-Calais vous partagera des publications autour des différentes opportunités éducatives et pédagogiques que nous offre cette période. En nous appuyant sur les actualités en lien avec le COVID 19 l’idée est de s’en servir de point de départ d’une mise en perspective pédagogique avec nos enfants et jeunes à la maison ou en structure éducative encore active.

DANS L’ORDRE DES PUBLICATIONS :

1/ Animer des ateliers philo avec les enfants et les jeunes (pendant et après la période de confinement)

2/Apprivoiser les écrans et les médias sociaux (pendant et après la période de confinement)

3/ Éduquer à la fraternité face à une épidémie

4/ Faire le plein de Culture(s) grâce au numérique éducatif pendant le confinement (et après)

5/ Éduquer aux sciences et à la méthode scientifique

6/ Éduquer à l’éco-citoyenneté (pendant le confinement et après)