• home
  • Actualité
  • Le « contrat Tremplin », un pas vers l’autonomie pour les réfugiés

Le « contrat Tremplin », un pas vers l’autonomie pour les réfugiés

« La solidarité n’a pas de frontières », c’est la devise choisie cette année pour la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin prochain. Cette journée vise à rendre hommage aux réfugiés, aux demandeurs d’asile, aux personnes déplacées et aux apatrides. Tout au long de la semaine, la Ligue de l’enseignement mettra en lumière des initiatives de solidarité portées par ses fédérations départementales en faveur de ces publics : aide à l’insertion professionnelle, accompagnement éducatif, actions culturelles… Aujourd’hui, plus que jamais, le réseau de la Ligue de l’enseignement est solidaire et apporte son soutien aux personnes réfugiées ou en quête de protection et d’assistance, particulièrement impactées par la crise socio-économique et sanitaire.

 

Dans le département de l’Aude, la Ligue de l’enseignement gère plusieurs structures d’accueil pour les demandeurs d’asile et réfugiés.  Plus qu’un hébergement, il s’agit d’offrir à ce public, et notamment les plus jeunes, un accompagnement pour favoriser leur autonomie et leur intégration au sein de la société.

À travers ses établissements – Cada (Centre d’accueil pour demandeurs d’asile), CPH (Centre provisoire d’hébergement) ou encore Samie (Service d’accompagnement de mineurs isolés étrangers) –, et grâce à des partenariats solides noués avec les bailleurs sociaux du territoire, la Ligue de l’enseignement de l’Aude aide, chaque année, des dizaines de réfugiés, en particulier des jeunes, à se loger, à apprendre la langue française, à se former professionnellement, ou encore à décrocher un emploi…

La Ligue de l’enseignement de l’Aude a par ailleurs constaté que le CPH, dont elle assure la gestion, comptait beaucoup de jeunes parmi ses effectifs. En 2019, un tiers d’entre eux avait entre 21 et 24 ans. La plupart de ces jeunes ont suivi des cours de français langue étrangère (FLE) dans le cadre du Contrat d’intégration républicaine (CIR), ont débuté des formations rémunérées ou exercent un emploi en CDD. Pour autant, leurs ressources sont insuffisantes pour s’installer dans un logement de façon autonome. De ce constat, est née l’idée d’un « contrat Tremplin ». Celui-ci lie l’intéressé, le Centre provisoire d’hébergement et la Résidence habitat jeune (RHJ) de Carcassonne.

En fonction de l’avancée de son projet professionnel, de sa capacité à gérer un budget et un logement, le jeune isolé peut s’installer dans un logement RHJ avec un résiduel de loyer à payer (une partie de ce résiduel pouvant être supportée par le CPH). Il reste également dans les effectifs du CPH et bénéficie de l’accompagnement de son équipe. Il peut ainsi profiter des avantages qu’offre une structure adaptée à un jeune public : participation à la vie collective, aux ateliers, aux loisirs, création de lien social, d’un réseau…

Ce contrat de trois mois est renouvelé en fonction du respect des conditions du contrat. Il permet une temporalité, utile, voire nécessaire pour ces très jeunes adultes, un parcours sécurisé, un droit à l’erreur, les préparant ainsi progressivement à être autonomes.