Le sport et la culture, vecteurs d’intégration des réfugiés

« La solidarité n’a pas de frontières », c’est la devise choisie cette année pour la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin prochain. Cette journée vise à rendre hommage aux réfugiés, aux demandeurs d’asile, aux personnes déplacées et aux apatrides. Tout au long de la semaine, la Ligue de l’enseignement mettra en lumière des initiatives de solidarité portées par ses fédérations départementales en faveur de ces publics : aide à l’insertion professionnelle, accompagnement éducatif, actions culturelles… Aujourd’hui, plus que jamais, le réseau de la Ligue de l’enseignement est solidaire et apporte son soutien aux personnes réfugiées ou en quête de protection et d’assistance, particulièrement impactées par la crise socio-économique et sanitaire.

 

En partenariat avec les collectivités et des associations locales, la Ligue de l’enseignement de l’Isère met en place des actions culturelles et sportives à destination des personnes réfugiées. Des actions de sensibilisation sont également proposées à un large public afin de faire évoluer les représentations sur les réfugiés.

La Métropole de Grenoble a signé un contrat territorial pour l’accueil et l’intégration des réfugiés  avec la Préfecture de l’Isère. C’est dans ce cadre que la Ligue de l’enseignement 38, le collectif Migrants en Isère et Cultures du Cœur ont mis en place des actions d’intégration par la culture et le sport, destinées prioritairement à des bénéficiaires de la protection internationale (BPI).

Parmi les actions sportives proposées figurent des séances « découverte » – sorties à la journée ou randonnées –  organisées en partenariat avec les municipalités, les fédérations et les associations sportives du territoire. Un recensement des clubs favorables à l’inclusion des « BPI » est également prévu, ainsi que la rédaction d’un livret ressources sur l’accueil des personnes réfugiées destiné aux associations sportives.

Côté culture, un programme mensuel est réalisé en partenariat avec des associations et structures locales et relayé par les travailleurs sociaux partenaires. Les réfugiés bénéficiaires pourront notamment assister à des concerts, des spectacles, des séances de cinéma et de théâtre ou encore découvrir l’histoire et les richesses de Grenoble, Lyon ou Annecy. Par ailleurs, deux fois par mois, la Ligue de l’Isère tient une permanence au sein de ses locaux afin de renseigner les réfugiés sur les activités qui leur sont ouvertes, mais aussi pour les accompagner dans leurs projets culturels et sportifs ou leur envie de monter leur propre association.

Le volet « sensibilisation à la lutte contre les discriminations » prévoit l’organisation de débats et de groupes de parole, d’ateliers de formation ainsi que des expositions. Divers événements permettront également d’informer le grand public sur les migrations et les cultures afin de faire évoluer les représentations sur les réfugiés.

Suspendues en raison de la crise sanitaire, les actions reprennent progressivement depuis mi-mai 2020.

 

(Illustration réalisée par Edmond Baudoin lors des Rencontres de l’Hospitalité en mars 2019)