ELLE : encourager l’autonomie des femmes migrantes

« La solidarité n’a pas de frontières », c’est la devise choisie cette année pour la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin prochain. Cette journée vise à rendre hommage aux réfugiés, aux demandeurs d’asile, aux personnes déplacées et aux apatrides. Tout au long de la semaine, la Ligue de l’enseignement mettra en lumière des initiatives de solidarité portées par ses fédérations départementales en faveur de ces publics : aide à l’insertion professionnelle, accompagnement éducatif, actions culturelles… Aujourd’hui, plus que jamais, le réseau de la Ligue de l’enseignement est solidaire et apporte son soutien aux personnes réfugiées ou en quête de protection et d’assistance, particulièrement impactées par la crise socio-économique et sanitaire.

De 2017 à 2019, la Ligue de l’enseignement de Haute-Corse a coordonné un projet européen d’éducation qui s’adresse aux femmes migrantes : « ELLE » (Empowerment of migrant women through Literacy and Language Learning). Son objectif : développer des méthodes de formation novatrices afin d’aider les migrantes, réfugiées et demandeuses d’asile peu qualifiées ou n’ayant pas eu accès à l’éducation à améliorer leur apprentissage des langues.

Les femmes migrantes constituent l’un des groupes les plus défavorisés de l’Union européenne en termes de participation au marché du travail et d’inclusion sociale. La plupart d’entre elles ne savent ni lire ni écrire et  doivent apprendre la langue du pays d’immigration dans lequel elles résident. Or, les programmes d’apprentissage classiques se révèlent souvent peu adaptés pour ces femmes. L’apprentissage d’une seconde langue et l’alphabétisation pour ces adultes n’ayant pas appris à lire et à écrire dans leur langue maternelle ou ayant un niveau inférieur à celui de l’école primaire nécessite d’imaginer de nouvelles techniques d’apprentissage.

C’est tout l’enjeu du projet ELLE, porté par la Ligue de l’enseignement de Haute-Corse et ses partenaires. Il vise à rendre ces femmes autonomes grâce au développement de compétences en alphabétisation et à l’apprentissage de la langue nationale du pays de résidence à travers des méthodes pédagogiques et des approches novatrices. S’inscrivant dans le programme Erasmus + « Partenariat stratégique pour l’éducation des adultes », ce projet mobilise des experts en éducation et des opérateurs qui soutiennent des migrantes peu qualifiées et qui sont issus de 5 pays : la France, l’Allemagne, l’Irlande, l’Espagne et la Suède.

Les partenaires se sont d’abord attachés à produire une évaluation des besoins spécifiques des femmes migrantes peu qualifiées en Europe. Trois productions ont ensuite été créées afin de fournir des outils aux enseignants, éducateurs, formateurs et conseillers travaillant dans le domaine de la formation des adultes et de l’orientation professionnelle :
. Un guide de formation ELLE sur l’autonomisation des femmes migrantes par l’alphabétisation et l’apprentissage de la langue proposant un cadre pour planifier un programme d’alphabétisation ;
. Une plateforme en ligne de ressources éducatives libres sur l’autonomisation des femmes migrantes par l’alphabétisation et les langues ;
. Un document de référence comprenant des directives et des recommandations sur l’autonomisation des femmes migrantes à travers l’alphabétisation et l’apprentissage des langues dans l’éducation des adultes. Ce document vise à faciliter l’utilisation des autres productions issues de ce projet.

Les outils développés seront bientôt disponibles sur : www.elleproject.eu