• home
  • Actualité
  • « Grace à la Ligue, recruter et accompagner un volontaire devient très simple »

« Grace à la Ligue, recruter et accompagner un volontaire devient très simple »

Grace à la Ligue de l’enseignement, les associations qui n’ont pas d’agrément peuvent quand même accueillir des volontaires. Les fédérations  simplifient la gestion administrative et financière du Service civique, proposent un accompagnement des structures affiliées et assurent la formation des volontaires et des tuteurs.

C’est notamment le cas de l’association Le Cercle Paul Bert, à Rennes, affiliée à la Ligue de l’enseignement d’Ile-et-Vilaine qui dispose d’une dizaine de sites à Rennes. Sa directrice des ressources humaines, Sophie Lagogué, nous explique pourquoi elle passe par la Ligue pour recruter et accompagner ses volontaires en Service civique.

Depuis combien de temps accueillez-vous des volontaires ?

L’association Cercle Paul Bert accueille des volontaires en service civique depuis la naissance du dispositif en 2010. Nous avons choisi de travailler avec la Ligue car elle est notre partenaire depuis toujours. C’était une évidence de poursuivre ce partenariat quand la possibilité d’accueillir des volontaires s’est présentée.

Combien en avez-vous accueillis ?

Nous accueillons une vingtaine de volontaires en Service civique par an, soit environ 160 personnes depuis le début. Nous sommes l’association affiliée à la Ligue de l’Enseignement qui accueille le plus de volontaires chaque année.

Quelles sont les missions sur lesquelles vous accueillez les volontaires ?  

Ils sont accueillis sur des missions diverses  : accueil de loisirs, accompagnement à la scolarité, activités sportives ou culturelles…. La plupart de nos missions sont donc liées à l’enfance, à la jeunesse et au sport.

Quels sont les avantages de l’intermédiation pour votre association ?

Accueillir des volontaires représente une grosse charge de travail. Nous sommes déjà sur beaucoup d’activités et de projets en même temps. Nous n’avons aujourd’hui ni les effectifs ni le temps pour prendre en charge l’intégralité du recrutement et de l’accompagnement d’un volontaire, même si nous avons pas les compétences en interne. Mais en passant par la Ligue, recruter et accompagner un volontaire devient très simple.

Concrètement comment la Ligue vous accompagne ?

Le travail d’accompagnement et de formation est conséquent. Le référent Service civique nous aide dans la définition, la rédaction et la publication des missions. La fédération organise également les sessions de formations obligatoires pour les volontaires : qu’il s’agisse de la formation aux premiers secours ou des formations civiques et citoyennes.

La Ligue vous accompagne-t-elle sur le recrutement ?

Oui, car, dans certains cas, nous avons une demande sur une mission précise et nous ne trouvons pas de jeunes volontaires. Nous participons alors à une journée de forum, organisée par la fédération, durant laquelle le dispositif de service civique est présenté par le référent au sein de la fédération. C’est un temps fort pour les jeunes qui découvrent les associations et les missions proposées.

Comment s’organisent vos échanges avec la fédération pour le suivi des volontaires ?

Le volontaire en service civique a un tuteur dans la structure dans laquelle il se trouve, mais bénéficie aussi d’un accompagnement de la Ligue 35 notamment sur la réflexion sur son projet d’avenir. Avec le référent de la fédération, nous validons une fois par an, les missions et leur contenu, ainsi que les tuteurs. Ensemble, nous nous assurons qu’il n’y ait pas d’abus, que les conditions d’accueil soient respectées.

Recommanderiez-vous à d’autres associations de passer par la Ligue ?

Oui, bien sûr !  La fédération connaît très bien ce dispositif et nous accompagne bien. Les référents sont à notre écoute, mais aussi à l’écoute des jeunes.