• home
  • Public
  •  « Je me suis éveillé aux enjeux climatiques grâce à mon volontariat »

 « Je me suis éveillé aux enjeux climatiques grâce à mon volontariat »

Dimitri-Lyonnet

Passionné d’informatique, Dimitri Lyonnet a récemment réalisé une mission de service civique autour de l’environnement à la Ligue de l’enseignement de la Loire (42). Il a notamment mené des actions de sensibilisation qui l’ont conduit à réinterroger ses propres habitudes et son utilisation des nouvelles technologies.

 « Je me suis éveillé aux enjeux climatiques grâce à mon volontariat », sourit Dimitri du haut de ses 20 ans. Au domicile de sa mère, à Roanne (42), le jeune homme apprécie de lire le journal Le Progrès en démarrant sa journée. Pour son hygiène de vie et, parfois, « se défouler et prendre du recul », il pratique jusqu’à six heures de course à pied par semaine.

Passionné par le monde informatique, il sait déjà ce qu’il veut faire plus tard : du développement web, en se penchant plus particulièrement sur les logiciels. Rien qui pourrait être raccroché à l’environnement, à première vue. Alors qu’il était en deuxième année de BTS SIO (Systèmes d’information organisationnels), Dimitri a éprouvé le besoin, après une année d’alternance, de garder un pied dans le milieu professionnel en parallèle de ses études.

« Distribuer des abris à abeilles et des jachères fleuries »
« Je n’avais que deux jours de cours par semaine. Un ami m’avait vanté les mérites du service civique et je suis tombé sur cette mission en lien avec l’environnement », rembobine le Roannais. Dimitri a alors rejoint le service éducation à l’environnement de la Ligue de l’enseignement de la Loire. « En trouvant ma mission, j’ai découvert la Ligue qui est une structure solide et qui agit dans des domaines très variés. »

De novembre 2019 à juillet 2020, le volontaire est chargé du projet Mon Village, espace de Biodiversité (MVB), lancé par la Ligue de l’enseignement nationale en partenariat avec le CNRS (Centre national de la recherche scientifique). « L’idée est de sensibiliser les habitants de Roanne et des communes alentour à l’environnement, notamment dans les écoles. » Confronté à un public essentiellement familial, Dimitri a participé à la distribution d’abris à abeilles ou de jachères fleuries dans les établissements scolaires.

« J’ai été ravi de voir que les enfants et parents jouaient le jeu. Certains en ont même emmené chez eux ! », s’exclame-t-il satisfait. Un rucher communal a également été installé dans toutes les communes partenaires et une « fête des abeilles » sera organisée pour distribuer le miel aux habitants. « À côté de cela, j’ai travaillé sur la Conscience numérique durable (CND), qui consiste en la création d’outils pédagogiques pour la France, la Belgique et l’Italie, détaille-t-il. C’est ainsi que j’ai compris en quoi le numérique et l’écologie pouvaient être liés. »

Si les voitures, les avions ou encore les usines industrielles produisent beaucoup de pollution, il en est de même pour les nouvelles technologies. « Par exemple, les big data (centres de données) d’un téléphone polluent presque plus qu’une ville entière », précise Dimitri, pour qui la mission a changé son mode de vie et l’utilisation qu’il fait de l’ordinateur.

Accompagné par la Ligue de l’enseignement de la Loire
Les journées de rencontres organisées par la Ligue lui ont permis par ailleurs de côtoyer d’autres volontaires en service civique évoluant dans d’autres secteurs. Certains sont même devenu des amis.

« Grâce à la Ligue, j’ai pu suivre une formation aux premiers secours (PSC1) qui est obligatoire pour les volontaires. Je trouve cela très important, surtout quand on sait que beaucoup parmi nous font de l’animation avec les tout-petits. » Accompagné par la fédération dans son projet d’études et professionnel, Dimitri a pu retravailler son curriculum vitae et sa lettre de motivation dans l’espoir d’intégrer un bachelor informatique (bac+3) en alternance à Lyon l’an prochain. Il envisage, dès la fin de ses études, de devenir développeur web, pour concevoir des logiciels adaptés aux besoins des utilisateurs. Sans oublier de prendre soin de l’environnement…