• home
  • Actualité
  • Jeunes Solidaires Sans Frontières : s’engager pour un monde plus juste

Jeunes Solidaires Sans Frontières : s’engager pour un monde plus juste

IMG_20200306_093920

Ils s’appellent Salomé, Constant, Julie, Loïc, Sasha… sont âgés de 14 à 25 ans et ont en commun d’être « Jeunes Solidaires Sans Frontières » en tant que volontaires en service civique à la Ligue de l’enseignement ou à Engagé.e.s et Déterminé.e.s ou bénévoles dans une Junior Association. Ils se sont réunis en mars dernier, puis en juin et juillet à travers un cycle de webconférences, pour échanger sur leurs missions liées à la solidarité internationale. Dans cet article, ils expliquent pour qui, pourquoi ils s’engagent, et comment ils ont adapté leurs missions à la crise sanitaire. En espèrant ainsi donner envie à d’autres jeunes de s’engager comme eux.

Être Jeune Solidaire Sans frontières, c’est :

– Être réunis autour de valeurs communes telles que l’entraide, la solidarité, l’ouverture d’esprit, l’humanisme, la rencontre, l’engagement citoyen ;

– Permettre, à travers l’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale, une prise de conscience générale et contribuer à un monde plus juste et solidaire ;

– Rejoindre un réseau et rencontrer d’autres jeunes engagés pour la Solidarité Internationale en France ;

– Echanger et débattre autour de l’engagement international, du rôle et des missions des jeunes pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD), réfléchir aux enjeux mondiaux (réchauffement climatique, lutte contre les inégalités, lutte contre les discriminations, accès aux droits…) ;

– Montrer l’importance d’agir ensemble et maintenant et de soutenir l’implication des jeunes dans cet engagement.

Grâce à des méthodes d’animation et des outils issus de l’éducation populaire : 

  1. Nous informons et sensibilisons aux inégalités mondiales (sociales, économiques et environnementales) ;
  2. Nous expliquons les mécanismes d’interdépendance à l’origine de ces inégalités et tentons de faire comprendre la place de la solidarité locale dans ces enjeux internationaux ;
  3. Nous agissons, à travers nos engagements et nos missions auprès d’un large public, pour favoriser le « vivre ensemble » et lutter contre ces inégalités ;
  4. Nous incitons les autres jeunes à passer à l’action afin de devenir, comme nous, acteurs du changement.

    Les Jeunes Solidaires Sans Frontières devant l’exposition ECSI d’Engagé.e.s et Déterminé.e.s

Être engagés ici, pendant et malgré la crise de la Covid-19 :

Volontaires en service civique ou bénévoles, nous avons dû nous adapter pendant la crise, innover et faire preuve de créativité pour poursuivre nos missions. Parmi nous, Julie a dû ajuster son exposition sur la prise en charge de l’autisme au Congo pour la rendre numérique et accessible aux enfants, et organiser des rencontres d’acteurs à distance. Salomé a recentré ses activités autour de la sensibilisation sur l’accès à l’eau en France. Elle a également créé une cartographie des initiatives innovantes africaines pour la gestion de l’eau en temps de crise. Constant, quant à lui, a poursuivi son engagement en organisant des réunions avec les membres de sa Junior Association afin de savoir comment adapter leur projet de collecte de fonds pour soutenir la scolarité au Bénin.

La crise nous a permis de prendre conscience que nous sommes tous liés et que nous avons une responsabilité individuelle et locale concernant ces enjeux collectifs et mondiaux.  Elle illustre également l’interdépendance entre l’économie, le social et l’environnemental et nous rappelle l’importance et l’urgence d’agir pour la mise en œuvre de l’agenda 2030 et l’atteinte des Objectifs de Développement Durable. Mais elle a également permis de créer de nouvelles formes de solidarité et de citoyenneté et de comprendre la nécessité de réinventer de nouvelles formes d’engagement citoyen.

Être Jeunes Solidaires surtout lorsque les frontières se ferment

Grâce aux interventions et échanges avec Engagé.e.s et Déterminé.e.s et France Volontaires, nous avons compris que, dans un contexte où les frontières (physiques et mentales) se ferment, nous devons agir à travers des actions de sensibilisation au local afin de lutter pour l’ouverture des frontières et des mentalités. Aussi, il est primordial de rencontrer d’autres jeunes internationaux en France, de promouvoir l’interculturalité et le « vivre ensemble » afin de changer le regard que l’on porte sur le monde et d’adapter nos comportements individuels. Être citoyen international, être Jeune Solidaire Sans Frontières, c’est agir pour créer des ponts entre ici et là-bas.

Les Jeunes Solidaires Sans Frontières en atelier de théâtre forum sur la posture d’animation en ECSI