• home
  • Public
  • La Ligue de l’enseignement et la laïcité aujourd’hui

La Ligue de l’enseignement et la laïcité aujourd’hui

journee_laicite_post_generique_insta

Retrospective des prises de position, contributions et autres mobilisations menées par la Ligue, ces dernières années, en matière de laïcité.

D’abord, citons notre texte de référence « La laïcité, une émancipation en actes » qui expose les fondements de cet engagement, et dont nous vous proposons une synthèse ici.

Notre édition « Laïcité » sur Médiapart, est régulièrement enrichie et compte à ce jour plus de 400 articles, dont une trentaine pour la seule année 2020. Ces articles assurent un suivi de l’actualité tout en présentant nos analyses et nos prises de position. Cette défense des libertés de chacune et de chacun ne se fait pas hors sol. La Ligue, mouvement d’éducation populaire, est un mouvement d’idées qui se nourrit du terrain. Chaque jour, dans nos 103 fédérations départementales et dans les quelque 25.000 associations affiliées que compte notre réseau, nous mesurons les réalités culturelles et sociales qui structurent la société française.

Liberté d’expression
Dès le 7 janvier 2020, nous sommes revenu sur le combat pour la liberté d’expression qui est devenu, depuis janvier 2015 et l’assassinat des caricaturistes de Charlie Hebdo, un des axes de l’engagement laïque. De même que l’investissement pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Engagement historique  et militant actuel  pour la Ligue de l’enseignement. Les Rencontres laïques de la Ligue furent deux points d’orgue. Les premières sur l’égalité de genre. Les deuxièmes sur la liberté d’expression.  Nous l’avons confirmé avec un communiqué condamnant les menaces de mort adressées à la lycéenne Mila.  Puis devant le drame affreux qui a secoué notre pays : le meurtre et la décapitation de Samuel Paty dont l’enseignement illustrait justement la liberté d’expression.

Ces fermes déclarations sont accompagnées de réflexion sur le sens qu’il y a à être Charlie aujourd’hui.  Et également à un décryptage des discours plus sournois visant à assimiler le prétendu blasphème à un discours de haine. La légitimité de la critique rationnelle des religions, y compris sous forme satirique, ainsi que de l’athéisme ou de l’indifférence aux religions est affirmée.

Comment transmettre la nécessité de la défense de la liberté d’expression aux nouvelles générations ? En distinguant bien la critique des idées, légitime, de la discrimination contre les personnes, prohibée. C’est tout le sens des  interventions de la Ligue, par la voix de son administrateur Jean-Paul Delahaye, dans Le Point , sur France Culture et de nombreux autres médias. Cette défense forcément conjointe de la liberté de conscience et de la liberté d’expression est menée avec le CNAL et bien d’autres organisations laïques.

Soutiens et mises au point…
Nous avons fait face à des mises en cause inadmissibles dans certains medias en rédigeant une mise au point nécessaire : La Ligue de l’enseignement et l’islamophobie. De même, avec la Ligue des Droits de l’Homme, la Fédération Nationale de la Libre Pensée et Solidarité Laïque, nous avons manifesté notre soutien à l’Observatoire de la laïcité et à son rapporteur général, Nicolas Cadène, violemment et personnellement mis en cause. Nous l’avons fait car nous travaillons depuis longtemps en pleine confiance avec l’Observatoire pour défendre et illustrer la laïcité et que les outils, les formations, les analyses concrètes qu’il propose nous permettent de faire vivre la laïcité au quotidien.

Ces attaques sont le fait de personnes qui n’ont même pas pris la peine de s’informer sur nos travaux. En particulier sur le travail de référence que nous avons accompli à la présidence du CNAL en 2018 sur l’application du principe de laïcité dans les établissements scolaires publics. Une enquête rigoureuse qui montre le remarquable travail effectué par les enseignants mais qui met aussi en évidence les difficultés rencontrées dans certains territoires en décrivant les atteintes à la laïcité. Cette vigilance s’exerce de la même façon vis-à-vis de tous les cultes. Lorsque l’enseignement catholique se découvre une fibre sociale pour capter les moyens de l’éducation prioritaire. Lorsque le Centre Européen du Judaïsme reçoit trois millions d’euros d’argent public et un terrain gratuit pour installer une synagogue et les services du consistoire. Lorsque nous publions une étude sur la déferlante évangélique.

Séparatisme
C’est dans le même esprit que la Ligue de l’enseignement s’est attachée à l’étude méticuleuse du projet de loi sur le séparatisme. Nous avons souligné l’existence de plusieurs séparatismes, religieux et sociaux. Et proposé une description des divers communautarismes, terme plus adapté, se déployant dans l’archipel français. Le projet de loi porte désormais sur les principes républicains. La Ligue de l’enseignement a présenté son analyse lors d’une audition  par les services de la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa. De l’approbation de l’incitation à développer les associations cultuelles à l’inquiétude face à une possible remise en cause de la liberté associative. Cette expertise a conduit plusieurs grandes coordinations associatives nationales à se tourner vers la Ligue de l’enseignement pour se positionner clairement.

Cette lucidité reconnue résulte de notre capacité  à prendre les réalités en compte. Elle s’appuie sur un positionnement fondamental : inscrire la solidarité, la fraternité, au cœur de la laïcité.  Nous vous proposons à cet égard de revisiter en ligne les contributions données lors des Rencontres laïques de novembre 2019 consacrées au thème crucial : « Question laïque, question sociale ».