• home
  • Actualité
  • Le Parlement européen demande l’ouverture d’une procédure de sanction à l’encontre de la Hongrie

Le Parlement européen demande l’ouverture d’une procédure de sanction à l’encontre de la Hongrie

hongrie

La Ligue de l’enseignement se félicite du vote du Parlement européen, ayant demandé l’activation de l’article 7, face à la Hongrie. C’est un signe encourageant face à la montée des intégrismes et des populismes en Europe.

Depuis plusieurs mois, des associations de la société civile de Hongrie et de toute l’Europe, et des parlementaires européens, ainsi que de nombreuses voix de journalistes, d’observateurs et de démocrates indépendants, n’ont eu de cesse de demander des sanctions contre la Hongrie. Ce pays viole régulièrement les valeurs de l’Europe. Le parti extrémiste de Monsieur Orban, le Fidesz, a d’abord essayé de faire taire les associations des droits de l’Homme, les associations citoyennes, et toutes celles œuvrant auprès des réfugiés et des « migrants illégaux » comme ils sont appelés par le parti extrémiste. Depuis peu, le gouvernement Hongrois refuse de financer l’Université européenne de Budapest, sous prétexte qu’elle serait financée par le milliardaire Soros, objet d’une lutte obsessionnelle de Monsieur Orban. Enfin, durant l’été 2018, une loi a été instaurée taxant à 25 % les budgets des associations, ou des institutions agissant avec les réfugiés et migrants.

Le vote historique du Parlement européen le 11 septembre (448 pour les sanctions, soit le déclenchement de l’article 7, 197 contre, 48 abstentions) est venu sanctionner la dérive autoritaire du gouvernement hongrois. Ce vote permet d’interdire le vote de la Hongrie lors des conseils européens. Sans doute, les institutions européennes n’arriveront-elles pas jusque-là, car il faut maintenant une unanimité des États membres pour mettre en œuvre l’article 7. Ce dernier point montre l’absence de moyens juridiques efficaces pour défendre le non-respect des valeurs et des standards démocratiques par certains États Membres.

Le Forum civique européen, association dans laquelle la Ligue de l’enseignement est très présente, avec plus de 100 autres associations européennes, a apporté sa contribution sur la dimension européenne de la participation civique notamment. La Ligue de l’enseignement a relayé auprès de tous les députés européens français, l’appel de la société civile européenne à prendre ses responsabilités et sanctionner le gouvernement hongrois, et derrière lui à lancer un avertissement aux gouvernements qui voudraient agir contre les valeurs européennes.

Le plaidoyer auprès des députés de tous les partis européens, sauf les partis d’extrême droite et anti européens a porté. Ce vote historique a aussi été le fruit de ruptures importantes au sein des membres du Parti populaire européen. En 2017, une tentative de déclenchement de l’article 7 en direction de la Pologne n’avait pas obtenu de bons résultats, faute d’une majorité plus consciente des dangers des populismes.

Pour les associations de toute l’Europe, c’est un encouragement à poursuivre le combat. Le Forum civique européen, notamment avec la campagne MEGA – Make Europe Great for All – en vue des prochaines élections européennes continue un combat essentiel pour que l’Europe ne soit pas qu’un marché économique, mais un lieu de promotion des valeurs démocratiques, de solidarité et d’ouverture au monde. La Ligue de l’enseignement sera présente à ses côtés.

Contact presse : Marie-Sophie Thiroux–  01 43 58 97 39