• home
  • Actualité
  • Enquête du Cnesco : les lycéens s’engagent toujours plus, mais différemment

Enquête du Cnesco : les lycéens s’engagent toujours plus, mais différemment

forum_initiatives_jeunes04-1200x800

Allant à l’encontre de l’idée souvent répandue que les jeunes ne s’engagent plus, une enquête du Cnesco prouve une nouvelle fois que l’engagement associatif des jeunes continue de se développer, et ce dès le lycée.

L’enquête « Bénévolat, projets citoyens, élections… les lycéens veulent-ils encore s’engager? » révèle que près de la moitié d’entre eux sont engagés bénévolement dans des associations humanitaires et/ou de défense de l’environnement (44 %). Ils privilégient également certaines formes d’engagement plus revendicatives, mais aussi plus ponctuelles, comme la signature de pétitions (71 %), la participation à des manifestations (62 %) ou encore le boycott de produits (58 %).

En revanche, le scepticisme face à des formes d’engagement citoyen plus traditionnelles ne cesse de croître : 87 % des lycéens n’ont pas ou peu confiance dans les partis politiques et 78 % dans le gouvernement.

Les jeunes continuent donc bien à s’engager, ils le font simplement de manière différente, privilégiant des modes d’action « par le faire ».

Ces constats positifs ne doivent cependant pas venir gommer une autre réalité : certains lycéens déclarent « ne vouloir participer aucunement à la vie de la cité sous quelque forme que ce soit ». Ils sont ainsi 4% à répondre qu’ils ne s’engageront pas du tout à l’âge adulte, ce taux de réponse se concentrant particulièrement sur des types de publics bien spécifiques : les élèves déclarant avoir de mauvais résultats scolaires (11 %) mais aussi ceux déclarant avoir des résultats excellents (12 %). Les lycéens issus d’un environnement familial intermédiaire (11 %) ou  défavorisé (8 %) sont également très touchés par ce phénomène.

Quel rôle de l’école dans la valorisation et la proposition d’espaces d’engagement ?

La question du rôle que peut tenir l’école dans la sensibilisation aux différentes formes d’engagement mérite donc d’être posée. Elle l’a été dans le cadre de cette étude : il en ressort que les formes d’engagement et de participation proposées dans le cadre scolaire semblent encore insuffisantes et assez peu diversifiées : participation aux instances de gouvernance et rôle de délégué de classe sont les principaux cadres investis par les élèves dans le cadre scolaire.

La proposition de cadres permettant de favoriser une participation active des élèves et des formes d’engagement civiques reste encore assez faible : 37% des élèves de terminale ont déjà participé à des projets citoyens dans le cadre scolaire ; 7% ont des responsabilités dans les maisons des lycéens ; 10% s’investissent dans un journal d’établissement.

Et pour la Ligue de l’enseignement ?

Même si le contenu de cette enquête ne fait que révéler des tendances déjà régulièrement pointées, le fait qu’elles le soient par l’institution scolaire elle-même constitue un signe, certes insuffisant, mais néanmoins positif.

Il doit nous amener à continuer à affirmer et faire valoir notre savoir-faire en matière d’accompagnement à l’engagement des jeunes et notre rôle d’acteur de l’éducation populaire. Toutes les actions que nous menons d’ores et déjà au sein de l’école et en dehors vont dans le sens d’un accompagnement à la découverte et à l’expérimentation de ces formes d’engagement : Junior-associations, proposition d’activités en lien avec des thématiques citoyennes dans le cadre de l’EMC, accompagnement des délégués élèves permettant de redonner du sens à cet engagement…

Autant d’opportunités à valoriser, en suivant attentivement les suites qui seraient données à cette enquête et aux préconisations portées par le Cnesco.

Pour retrouver l’intégralité de l’étude : https://www.cnesco.fr/fr/benevolat-projets-citoyens-elections-les-lyceens-veulent-ils-encore-sengager/