• home
  • Public
  • Partenariat mondial pour l’éducation (PME) : inclusion et petite enfance doivent être des priorités

Partenariat mondial pour l’éducation (PME) : inclusion et petite enfance doivent être des priorités

banniere-covid-formation-pro3

Membre de la Coalition Education, La Ligue de l’enseignement soutient l’Appel à l’action, signé par une centaine d’organisations de la société civile issues du monde entier, demandant au Partenariat mondial pour l’éducation (PME)* de faire de l’inclusion et de la petite enfance des priorités de son nouveau plan stratégique.

Au moins un tiers des écoliers dans le monde ont été privés d’enseignement lors de la pandémie de Covid-19 (Unicef) et une estimation de dix millions de filles supplémentaires ne seront pas scolarisées une fois que toutes les écoles rouvriront.

Dans un contexte de creusement des inégalités lié à la crise sanitaire, la Ligue partage la conviction que « l’inclusion dans l’éducation dès la petite enfance doit occuper une place centrale parmi les orientations qui seront prises par le PME ».

Elle soutient ainsi les recommandations formulées dans l’Appel à l’action, à savoir promouvoir une éducation inclusive et soutenir les enfants handicapés, en particulier les filles qui sont souvent davantage marginalisées :

      • Augmenter le financement de l’éducation préscolaire via le renforcement des ressources allouées à la petite enfance et à l’enseignement pré-primaire pour tous les pays qui en ont besoin ;
      • Instaurer des indicateurs clairs en matière d’éducation préscolaire inclusive ;
      • Travailler avec les gouvernements des pays et les groupes d’éducation locaux (GEL) dans la planification et la mise en œuvre du secteur ;
      • Aider les pays à planifier et à mettre en œuvre un enseignement préscolaire inclusif, avec une collaboration plus étroite avec les secteurs de la santé et de la protection sociale ;
      • Encourager les investissements pour l’intégration des personnes handicapées et l’éducation préscolaire en mettant la priorité sur l’équité ;
      • Créer un groupe de réflexion sur l’éducation intégratrice pour les personnes handicapées.

Nous demandons au Partenariat mondial pour l’éducation de faire de l’inclusion et de la petite enfance des priorités de sa nouvelle stratégie.

 

* Composé de pays à faibles revenus, de pays donateurs, des organisations internationales, d’organisations de la société civile (dont des organisations d’enseignants et de jeunes), du secteur privé et des fondations privées,  le Partenariat mondial pour l’éducation « octroie des fonds et soutient des solutions permettant de construire des systèmes éducatifs solides et résilients, afin que davantage d’enfants vivant dans les pays les plus pauvres, les filles en particulier, reçoivent l’éducation dont ils ont besoin pour contribuer à la construction d’un monde plus prospère et durable. »