politiques scolaires

Accueil > Education et loisirs éducatifs

    1. Note de rentrée
    2. Dossier de presse de la rentrée
    3. Circulaire de rentrée
    4. Le plan de continuité pédagogique pour la rentrée 2020
    5. Dispositif 2S2C
    6. Dispositif École ouverte
    7. Convention pluriannuelle d’objectifs (CPO)
    1. Le Collectif des Associations Partenaires de l’École (CAPE)
    2. Le Réseau Français des Villes Éducatrices (RFVE)
    3. L’Économie Sociale Partenaire de l’École de la République (ESPER)

 

—-

ACTUALITÉ INSTITUTIONNELLE

Le 4 juillet 2020 a marqué la fin d’une année scolaire qui restera dans les mémoires : crise sanitaire mondiale, confinement de tout le pays, fermeture des écoles, cours à distance… autant d’éléments qui auront marqué de manière profonde les parcours scolaires des élèves et la vie des familles.  Pour l’heure le plan Vacances apprenantes et ses différentes mesures se déploient pour permettre aux enfants  et aux jeunes de vivre de vraies vacances et de se remobiliser pour entrer à nouveau  dans une dynamique d’apprentissage et de socialisation.

La rentrée 2020-2021 est porteuse d’enjeux importants notamment celui de « raccrocher »  les élèves qui ont été les les plus fragilisés dans leurs apprentissages.

—-

NOTE DE RENTRÉE

Faire le lien entre le développement des politiques éducatives et culturelles, et l’action de notre confédération, tel est l’enjeu de la « note de rentrée » spéciale « politiques scolaires » produite par les services confédéraux.

—-

DOSSIER DE PRESSE DE LA RENTRÉE

Le désormais traditionnel dossier de presse de rentrée est l’occasion pour le ministère de mettre en lumière des priorités affichées.

—-

CIRCULAIRE DE RENTRÉE 2020

Publiée le 10 juillet la circulaire de rentrée  du Ministère de l’éducation nationale dessine les contours d’une rentrée 2020, qui verra tous les élèves accueillis en classe. Respect des gestes barrières, règles de distanciation resteront cependant la norme. Dans l’hypothèse où l’épidémie repartirait à la hausse, un plan de continuité pédagogique a été prévu.

La circulaire réaffirme les objectifs définis depuis 3 ans dans le cadre de la loi « Pour  une Ecole de la confiance » avec un enjeu spécifique « raccrocher » tous les élèves après une année scolaire 2019-2020 très perturbée.

L’identification des besoins des élèves et la consolidation de leurs apprentissages sont définies comme « une priorité absolue ».

Cette identification prendra appui sur les évaluations nationales déjà existantes, et parfois étoffées, à l’exemple de l’évaluation en classe de 6ème qui comportera une nouvelle partie évaluant la capacité des élèves à lire avec aisance. Des outils de positionnement, du CP à la 3ème viendront compléter ces évaluations nationales.

La circulaire appelle les équipes à mobiliser tous les dispositifs existants pour renforcer l’accompagnement personnalisé des élèves (activités pédagogiques complémentaires –APC- en primaire ou aide personnalisée au collège). Les chefs d’établissement auront la possibilité de proposer plusieurs formes de parcours (centrés sur les fondamentaux, renforcement de la lecture), articulant temps scolaire et périscolaire, comme dans le cadre d’une cité éducative. Des stages de réussite sur des périodes de vacances sont aussi annoncés.

Au collège le dispositif Devoirs faits sera mis en œuvre dans la 1ère semaine de rentrée, en privilégiant l’accompagnement des 6ème qui bénéficieront de 4 H de ce dispositif, de septembre à décembre. Au lycée, l’attention sera portée aux élèves de 2nde et 1ère année de CAP.

En matière d’orientation scolaire, le cadre national de référence, signé en mai 2019, et qui répartit les compétences entre l’État (ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse) et les Régions devrait progressivement se déployer dans les établissement avec notamment  la mise en place des heures dédiées à l’orientation (12 H en 4ème , 36 H en 3ème, 4 H en 2nde , 1ère  et terminale du lycée général et technologique et 265 heures sur trois ans au lycée professionnel pour permettre aux élèves  construire progressivement leur projet de poursuite d’études.

Pour favoriser la scolarisation des enfants en situation de handicap, des moyens supplémentaires sont annoncés qui devraient permettre le recrutement de 8 000 postes supplémentaires d’accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH).

Dans le champ de la citoyenneté, la lutte contre le harcèlement et toutes les formes de discriminations est réaffirmée comme une priorité, de même que la poursuite des objectifs d’éducation au développement durable et la participation des élèves à la vie de leur établissement.

Pour permettre la retour à l’école du plus grand nombre possible d’élèves à compter du 11 mai 201, le Ministère avait instauré le dispositif 2S2C. Ce dernier, selon les propos du Ministre de l’éducation nationale avait vocation à devenir un élément structurant de l’Ecole. Le dispositif n’étant pas évoqué dans la circulaire de rentrée, la question de sa pérennisation et/ou de son évolution reste posée.

—-

 

Un plan de continuité pédagogique pour la rentrée 2020 a été communiqué. Il vise à anticiper la possibilité, à nouveau, d’une circulation active du virus, sur des parties ou sur l’ensemble du territoire.

Deux hypothèses sont avancées :

Hypothèse 1 : circulation active du virus, localisée, nécessitant la remise en vigueur d’un protocole sanitaire strict.

Dans ce cas le principe « tous les élèves doivent avoir accès à des cours en présentiel chaque
semaine, même si cette période en présentiel peut ne pas forcément correspondre à
l’ensemble du temps scolaire. Les élèves scolarisés en CP et CE1 dédoublés en éducation
prioritaire devront impérativement être scolarisés à temps plein » est rappelé.

C’est cette première hypothèse que la re-mise en oeuvre du dispositif 2S2C trouverait sa place. La fiche  qui explicite les modalités d’organisation pédagogique positionne le dispositif comme étant un des quatre temps  « hors temps d’enseignement en présentiel » pouvant être organisé dans l’école ou l’établissement. Il y est précisé que le cadre du dispositif serait identique à celui mis en oeuvre lors de la réouverture des écoles le 11 mai dernier (utilisation du même cadre contractuel avec les communes et même montant financier de 110 euros par jour et par groupe de 15 élèves accueillis).

Hypothèse 2 : circulation très active du virus, localisée, nécessitant la fermeture des écoles, collèges et lycées sur une zone géographique déterminée.

2S2C

Le dispositif 2S2C (Santé-sport et Culture-Civisme) a été créé par la circulaire du 4 mai 2020 relative à la réouverture des écoles et établissements et aux conditions de poursuite des apprentissages à compter du 11 mai 2020. Le dispositif 2S2C visait à assurer localement l’accueil progressif des enfants, sur le temps scolaire, par d’autres intervenants que les professeurs si le nombre d’élèves en classe est supérieur aux règles sanitaires imposées en raison de l’épidémie de Covid-19.

Le 15 juillet, une mission « flash » de la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale,  publiait dans rapport  ses conclusions et apportait les premiers éléments de bilan sur la mise en place du dispositif 2S2C qui s’est déployé une première fois du 11 mai au 3 juillet 2020.

L’enjeu de la mission était de contribuer à la réflexion sur les suites qui pourraient être données à un dispositif mobilisé, pour la première fois, dans le cadre de la crise sanitaire pour permettre le retour en classe d’un maximum d’élèves dès la réouverture des écoles le 11 mai 2020. Le rapport de la mission est organisé en 2 parties : bilan et perspectives. Les principaux éléments du rapport sont à retrouver dans la fiche explicative mise à jour  Fiche 2S2C .

La mobilisation de la Ligue de l’enseignement dans le dispositif a été abordée lors d’une webconférence le 5 juin dernier. Vous pouvez en consulter l’enregistrement en cliquant sur ce lien.

Le bureau de la Ligue de l’enseignement a examiné et amendé le positionnement de la Ligue de l’enseignement sur le dispositif. Ce positionnement a d’ores et déjà été mobilisé lors de deux auditions relatives au dispositif et à son évolution :

  • à l’assemblée nationale le 18 juin 2020 (au titre du CNAJEP)
  • à la demande de la DGESCO et aux côtés d’autres mouvements complémentaires le jeudi 2 juillet 2020

Dans son discours et son dossier de presse de rentrée, le ministre indique que le dispositif 2S2C ne sera pas activé dans des conditions normales, et ne pourra être mobilisé après la rentrée que sur décision des recteurs, et dans le cas d’une reprise pandémique.

—-

ECOLE OUVERTE
Le Dispositif École ouverte est l’un des trois des trois dispositifs qui sera mobilisé dans le cadre du Plan Vacances apprenantes. Crée en 2003, ce dispositif, intégrera pour l’été 2020 deux nouvelles opération l’Été du Pro en direction des lycées professionnels et École ouverte buissonnière.

L’ensemble des ressources  d’accompagnement du dispositif Ecole ouverte 2020 sont compilées sur cette page.

—-

CONVENTION PLURIANNUELLE D’OBJECTIFS (CPO)

Le renouvellement, pour les années 2020 à 2022, de la Convention pluriannuelle d’objectifs (CPO) liant notre mouvement à la Direction générale de l’enseignement scolaire a fait l’objet d’une réunion des coordinateurs académiques de la CPO ce vendredi 10 juillet.

Retrouvez ici :

—-

GROUPES DE TRAVAIL

Le groupe de travail national « Prévention et lutte contre le décrochage scolaire » se compose actuellement de 11 personnes : 9 fédérations et 1 union régionale y sont représentées. Il fait l’objet d’une mission nationale déléguée confiée à l’Union régionale Occitanie. La dernière réunion de travail du groupe a lieu les 12 et 13 mars 2020.

Depuis plusieurs mois, le groupe travaille précisément la question de l’orientation scolaire des jeunes. L’orientation scolaire fait l’objet de plusieurs enjeux liés aux fortes inégalités dans ce domaine, au profond remaniement de la politique nationale d’orientation et à la nécessité de proposer des réponses face à l’émergence d’officines privées (coaching, conseil…) qui se développent sur le marché de l’angoisse scolaire.

Les premiers travaux ont abouti à la publication, en janvier 2020, d’un  dossier « Du collège au lycée, accompagner les jeunes dans leur parcours d’orientation scolaire » présenté dans un article.

La prochaine production du groupe s’attachera à produire un outillage pour développer et améliorer la qualité de l’accueil, dans les fédérations départementales, des élèves de 3ème au cours de leur « stage » obligatoire en entreprise.

—-

MANDATS ET REPRÉSENTATIONS

—-

LE COLLECTIF DES ASSOCIATIONS PARTENAIRES DE L’ÉCOLE (CAPE)

Le Collectif des associations partenaires de l’école (CAPE) permet des échanges entre mouvements éducatifs complémentaires de l’école publique, associations de parents et mouvements pédagogiques, dans un contexte de reprise progressive de l’ouverture des établissements scolaires et de difficulté à faire vivre une continuité pédagogique.

La Ligue de l’enseignement contribue aux travaux initiés :

  • Un partage d’analyses, sur les modalités du confinement puis du déconfinement dans ses aspects scolaires et périscolaires, a été conduit.
  • Un texte de positionnement « Après l’épreuve du confinement, les enfants ont droit à de vraies vacances » a été publié.
  • Un « recueil des initiatives » est en cours, avec une double vocation de partage et de communication.
  • Le CAPE est associé aux démarches initiées par le Réseau Français des Villes Éducatrices (RFVE) et l’Association nationale des directeurs et des cadres de l’éducation des villes et des collectivités territoriales (ANDEV), dont la Ligue de l’enseignement est également membre. Il s’agit de structurer un espace de partage et de co-construction des politiques éducatives, dans le sillage de l’appel de Bobigny.
—-

LE RÉSEAU FRANÇAIS DES VILLES ÉDUCATRICES (RFVE)

Comme signifié ci-dessus, la Ligue de l’enseignement est  partenaire du Réseau français des villes éducatrices (RFVE). Depuis le début de la crise sanitaire, des positionnements  ont été travaillés afin de mettre en avant, dans le débat public, le besoin de mobilisation et de concertation de l’ensemble de la communauté éducative pour penser la reprise des activités scolaires, périscolaires et extrascolaires. Deux communiqués ont été publiés dans ce sens :

  • Le 22 avril – « Vers un déconfinement éducatif co-construit » (à lire ici) ;
  • Le 29 mai – « Pour un renouveau du service public d’Education : associations, mouvements pédagogiques, collectivités, … tous mobilisés ! » (à lire ici).

La Ligue de l’enseignement est signataire de l’appel du  Réseau français des villes éducatrices (RFVE) à mobiliser l’ensemble des acteurs éducatifs présents sur les territoires afin de co-construire des projets adaptés aux besoins locaux identifiés pour faire face aux inégalités creusées par la crise sanitaire (lire le communiqué de presse).

—-

L’ÉCONOMIE SOCIALE PARTENAIRE DE L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE (ESPER)

Pendant la crise sanitaire, l’ESPER, dont la Ligue de l’enseignement est membre, a continué à se mobiliser pour que les principes citoyens de l’économie sociale et solidaire (ESS) puissent être vécus au sein de l’école publique.  Ce travail s’est traduit par :

—-

RESSOURCES 

Depuis la rentrée 2017, les collèges mettent en œuvre le dispositif « Devoirs faits » pour lutter contre les inégalités scolaires au collège. Ce dispositif est organisé sous la responsabilité des chefs d’établissement avec la mobilisation d’acteurs éducatifs dont ceux de notre mouvement. Pour plus d’informations à ce sujet, vous pouvez lire la note de septembre 2018 « Outil Devoirs faits : comment y aller ?« .

Les conditions de mise en place du dispositif 2S2C ont été abordées lors d’une webconférence le 28 mai dernier. Ce temps peut être visionné en suivant ce lien.

Le dossier « Accompagner les jeunes dans leur parcours d’orientation scolaire » proposé aux fédérations départementales qui fait la lumière sur le nouveau contexte de politiques publiques et propose des pistes pour développer des partenariats avec les établissements.

La plateforme Lumni a pour ambition de rassembler et de rendre accessibles à tous des milliers de contenus pour développer sa culture, son savoir et sa connaissance. , Lumni propose : de prolonger les cours et de comprendre le monde qui nous entoure, en alliant plaisir et liberté de se cultiver et d’accèder à des ressources expertisées au service de la transmission et de l’apprentissage.

 

—-

CONTACTS

Antonin COIS, Adjoint au directeur des programmes, chargé du développement et des CPO, Responsable des programmes éducatifs et culturels
acois@laligue.org – 01.43.58.97.18

Hervé GUÉGAN, responsable mission nationale déléguée Prévention et lutte contre le décrochage scolaire
hguegan@laligue.org – 05.62.27.91.32

Fatima AKKACHA, Chargée de mission Éducation
fakkacha@laligue.org – 01.43.58.97.38