• home
  • Actualité
  • Quid du principe d’éducation populaire aujourd’hui : audition par le CESE d’Éric Favey, président de la Ligue

Quid du principe d’éducation populaire aujourd’hui : audition par le CESE d’Éric Favey, président de la Ligue

e.favey.cese

L’éducation populaire est un principe issu de la révolution française. Quid aujourd’hui de ce concept d’émancipation du citoyen face à la montée des inégalités, aux bouleversements de nos sociétés, aux mutations technologiques ou climatiques ? En répondant à ces questions, le CESE (Conseil économique, social et environnemental) souhaite dresser un état des lieux de l’éducation populaire et analyser ses évolutions récentes. Dans le cadre de la saisine « l’éducation populaire, une exigence du 21ème siècle », la section « éducation, culture et communication » a auditionné, le 18 septembre dernier, Éric Favey, président de la Ligue.

 

Éric Favey a introduit son propos en présentant le projet initial de la Ligue de l’enseignement lors de sa création il y a plus de 150 ans, à savoir favoriser tout ce qui permettait l’exercice du suffrage universel, en somme comment exercer sa citoyenneté.

(…)

L’éducation populaire a un rôle d’éclairage, de circulation des savoirs et de la culture, pour agir en tant que citoyen. Aujourd’hui, cela signifie de pouvoir agir à l’échelle locale – se mobiliser pour qu’une salle de cinéma reste ouverte dans un village –, et d’agir à l’échelle de la planète, compte tenu des enjeux (climatiques notamment) et défis à relever pour rester en vie.

(…)

L’éducation populaire est un mouvement volontaire porté par des associations et des citoyens qui, ensemble, conduisent des actions à travers la culture, le sport, la solidarité, l’action sociale… Pour qu’elle puisse continuer à jouer pleinement son rôle, Éric Favey rappelle l’importance pour l’éducation populaire d’être accompagnée par une action publique volontaire, c’est-à-dire une parole politique et des moyens financiers.

 

La saisine se poursuivra, en octobre, par les auditions de François Mandil du Cnajep, de Jean-Claude Richez, historien et spécialiste des politiques jeunesse et de l’éducation populaire, de Lucille Bertaud du MRJC, et de Christophe Paris de l’Afev.
Christian Chevalier du groupe Unsa et Jean-Karl Deschamps du groupe des associations sont les deux rapporteurs de cette saisine.