• home
  • Actualité
  • Semaine de la presse et des médias dans l’école : la Ligue se mobilise

Semaine de la presse et des médias dans l’école : la Ligue se mobilise

Screenshot-2018-3-20 Affiches SPME 2018_3b indd - Affiche_SPME_2018_dessin_871609 pdf

La Semaine de la presse et des médias dans l’école se tient du 19 au 24 mars. La Ligue de l’enseignement, qui porte un grand nombre d’actions d’éducation aux médias et à l’information est naturellement mobilisée à cette occasion.

« D’où vient l’info ? » : c’est le thème retenu pour cette Semaine de la presse et des médias dans l’École®, coordonnée par le CLEMI, qui permet aux élèves depuis plus de vingt ans de mieux connaître l’univers des médias et de comprendre ses enjeux culturels et démocratiques. Comme l’a rappelé le Président du Conseil d’orientation du CLEMI lors du lancement de la Semaine, une loi n’est pas suffisante pour lutter contre les théories du complot et les fake news, il faut aussi (et surtout) miser sur l’éducation. C’est bien là le sens des actions menées par la Ligue depuis de nombreuses années en matière d’éducation aux médias et à l’information.

Quelques exemples de ressources et outils de la Ligue pour investir l’éducation aux médias

La Ligue de l’enseignement et ses fédérations ont développé depuis de nombreuses années de l’expertise sur les questions d’éducation aux médias et à l’information. Par exemple, les ateliers d’éducation aux médias de la Ligue de l’enseignement de l’Oise, qui mettent les élèves et les jeunes en situation de fabriquer de l’information plus que de la consommer. Avec la production d’une série de vidéos autour des « Complots radicalement bidons », les jeunes sont ainsi invités à construire un faux complot pour ringardiser le format, après avoir travaillé sur la notion d’information fiable.

Les établissements Bollec, association affiliée à la Ligue de l’enseignement d’Ille et Vilaine, accompagnent des femmes en détention pour la création d’un journal. Cette initiative a été primée à l’occasion des Assises du journalisme qui se sont tenues à Tours du 14 au 17 mars. La Ligue de l’enseignement a participé aux travaux du Jury et était également présente tout au long des Assises afin d’y présenter ses actions en matière d’éducation aux médias.

Des initiatives, outils et partenariats nationaux permettent également de développer des actions d’éducation aux médias et à l’image (EMI). Plus de 90 fédérations départementales de la Ligue de l’enseignement sont ainsi impliquées dans des actions d’EMI via le projet des D-clics numériques et ses parcours blog et webradio.  Des partenariats ont été développés récemment avec Milan Presse, autour de la plateforme d’éducation aux médias et à l’information « 1 jour, 1 actu », ainsi qu’avec « Internet Sans Craintes ». Le guide de la « Famille Tout-Ecran », publié par le Clémi en partenariat avec la Ligue de l’enseignement, permet de travailler sur la sensibilisation des parents. Des fiches outils à destination des acteurs éducatifs pour les accompagner dans leurs actions de médiation auprès des parents et produites à l’initiative de la Ligue de l’enseignement vont également être publiées prochainement.

Pour soutenir le développement des actions d’EMI, une formation centrée sur les théories du complot et les fake news est proposée du 28 au 30 mars aux acteurs du réseau de la Ligue de l’enseignement. Au programme : découverte d’outils clé-en-main et apport de connaissances plus théoriques sur la fabrication de l’information ou les nouveaux modes de consommation de médias. Les contenus produits dans le cadre de cette formation viendront alimenter un kit pédagogique à paraître dans les prochains mois.

Quelles perspectives pour l’éducation aux médias ?

A l’occasion du lancement de la Semaine, la ministre de la Culture a confirmé ses annonces récentes sur la multiplication par deux du budget consacré à l’éducation aux médias et à l’information, autour de trois priorités : un renforcement du soutien aux acteurs qui interviennent dans et hors de l’école, dont les associations d’éducation populaire ; le lancement d’un grand programme de service civique autour de la médiation dans les bibliothèques ; la création d’une plateforme commune des sociétés de l’audiovisuel public pour le décryptage de l’information et l’éducation aux médias.

Le portage interministériel de ces mesures et l’ambition affichée de montée en charge des actions d’éducation aux médias et à l’information méritent d’être soulignées, mais quelques points de vigilance doivent également être relevés :

Le soutien renforcé aux actions des associations ne doit pas faire l’objet d’un « effet de mode » en réaction à l’actualité mais nécessite d’être envisagé dans la durée ;

La mobilisation de volontaires en service civique constitue en soi une piste d’action intéressante, mais pose la question de leur formation, et de la complémentarité de leurs actions avec des actions de médiation déjà proposées par les acteurs éducatifs au sein des bibliothèques.