Guerre en Ukraine : pour un accueil inconditionnel des personnes exilées en Europe

Parmi les 3,8 millions d’Ukrainiens ayant quitté leur pays, environ 30 000 seraient arrivés sur le territoire français, selon Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, qui a réitéré l’objectif de l’État de pouvoir accueillir « le plus vite possible, environ 100 000 personnes venues d’Ukraine ». Cet élan de solidarité envers le peuple ukrainien est fondamental mais apparaît néanmoins surprenant au regard des politiques migratoires déshumanisées et inhospitalières menées en Europe et en France ces dernières décennies. Face à cette solidarité à deux vitesses, la Ligue de l’enseignement s’inquiète des conséquences que ce traitement peut provoquer sur les droits et la dignité des personnes exilées ne provenant pas d’Ukraine. Aux côtés de plusieurs associations auxquelles elle est associée au sein du collectif Solidarité Ukraine, elle défend l’universalité du droit d’asile et l’inconditionnalité de l’accueil des personnes exilées sans discrimination aucune et dans le respect des droits les plus fondamentaux.