Vers un SNU désirable ? : construisons le Parcours universel de citoyenneté (PUC)

Après les phases d’état des lieux et de diagnostic initiées en début d’année, et la consultation du groupe-pilote par le conseil d’administration, ce dernier a décidé d’engager le mouvement dans la construction du Parcours Universel de Citoyenneté désirable, au sein des fédérations et avec les jeunes du réseau en vue de l’assemblée générale de juin. L’objectif est également de poursuivre les échanges avec les mouvements proches – et au-delà – pour nourrir les bases de ce PUC qui serait porté au débat public et auprès des candidats à l’élection présidentielle par les organisations de jeunesse et les mouvements d’éducation populaire notamment.

Vers un SNU désirable

Logo-SNU_imagelarge

Comme annoncé fin 2020, la confédération lance une réflexion sur son positionnement concernant le Service national universel (SNU). Cette démarche, prévue de janvier à avril, sera ponctuée de temps de rencontres avec des partenaires institutionnels, des observateurs de la jeunesse, des organisations politiques, des associations amies, des mouvements de jeunes. Les fédérations départementales, les secteurs de la Ligue, les jeunes Ligueurs seront sollicités tout au long du processus pour contribuer au débat national.

SNU : point d’actualité et éléments de positionnement pour le réseau

SNUjpg

A partir de 2020, les deux premières phases du SNU – organisation d’un séjour de cohésion et d’une mission d’intérêt général – seront déployées dans l’ensemble des départements métropolitains et ultramarins. Le 4 juin dernier, la Ligue de l’enseignement nationale et le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse ont signé une convention-cadre d’un an, qui prévoit notamment que la Ligue puisse contribuer aux réflexions concernant la mise en œuvre du SNU. Retrouvez dans cette article une note d’appui au positionnement, construite à partir des enjeux identifiés au niveau du mouvement et qui posent les premiers questionnements auxquels il nous faudra pouvoir répondre collectivement. Afin d’accompagner au mieux cette réflexion, un webinaire sera organisé le 10 janvier prochain.

SNU : L’INJEP publie les premiers enseignements des séjours de cohésion de juin 2019

INJEP

L’INJEP est missionnée par Gabriel Attal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, pour réaliser une évaluation de la phase de préfiguration du Service National Universel (SNU). Les premiers enseignements des séjours de cohésion de juin 2019 ont été publiés le 10 novembre : ils ont pour buts de nourrir la réflexion sur l’évolution et la montée en charge du dispositif ainsi qu’interroger les objectifs plus généraux du SNU.

Service national universel : lancement de la phase pilote et accompagnement des fédérations

Capture-d’écran-2019-03-11-à-18.03.25

La phase de préfiguration du Service national universel a démarré le 16 juin avec l’accueil de 2 000 jeunes dans 13 départements retenus pour cette première phase pilote. Le pôle « Engagement des jeunes et volontariat » du centre confédéral a réalisé un guide contenant toutes les informations relatives au dispositif, les positions exprimées par la Ligue depuis la mise en œuvre du SNU, ainsi que les ressources et étapes de l’accompagnement confédéral en vue de la phase de développement (dès 2020) puis d’une éventuelle généralisation (annoncée en 2026).

SNU : la Ligue de l’enseignement de Haute-Saône impliquée dans la phase de préfiguration

SNUjpg

La phase de préfiguration du Service national universel (SNU) concerne 13 territoires. Les fédérations de la Ligue de l’enseignement qui y prennent part le font à des degrés d’implication différents, en fonction des configurations et dynamiques de chaque territoire. La Ligue de Haute-Saône est concernée. Karine Nevers, sa directrice générale des services, explique pourquoi la fédération prend part au dispositif.