Vers une égalité des sexes et une langue non sexiste ?

ser16coul

Le débat sur l’écriture inclusive est plus profond que les récentes prises de position publiques le laissent penser. Petit point sur une controverse qui ne date pas d’hier et qui  ne se résume pas aux points médians (é.e.s).  Avec notamment l’entretien qu’Eliane Viennot nous a accordé dans le dernier Idées en mouvement.

La réflexion autour de l’idée de neutralité dans l’écriture a été amorcée par les mouvements féministes il y a une vingtaine d’années. Mais c’est depuis peu qu’elle fait l’objet d’un débat public. Eliane Viennot, professeuree émérite de littérature française de la Renaissance, s’intéresse plus largement aux relations de pouvoir entre les sexes et à leur traitement historiographique sur la longue durée.

Pour cette militante féministe, la « masculinisation » de la langue remonte
au 17e siècle et s’est faite contre les usages des Français. Il n’y a pas que le
langage qui assujettit les femmes mais il fait partie, selon elle, de l’ensemble des phénomènes, comme les salaires, les coutumes, les droits.

Retrouvez l’intégralité de l’article : « Il y a un besoin de réhabiliter le féminin dans le langage »

Icon of Egalité : l'écriture non sexiste

Egalité : l'écriture non sexiste

(0.4 MiB)