L’école maternelle que nous voulons

Ligue-Enseignement-Maison-de-Ther-Beauvais-308

La Ligue de l’enseignement se mobilise depuis plusieurs mois afin de renforcer son interlocution avec les syndicats de personnels de l’Éducation nationale, ainsi que les mouvements pédagogiques, autour des réformes impulsées par le ministère de l’Éducation nationale, notamment depuis la prise de fonction du nouveau ministre en 2022.

Outre sa mobilisation au sein du Mouvement Ambition Éducation, la Ligue a rejoint un collectif pour la défense de l’école maternelle, en prévision des annonces à venir qui pourraient s’inscrire en continuité des engagements du ministre Blanquer en faveur des fondamentaux.

La Ligue a ainsi signé une tribune collective parue dans Le Monde de l’Éducation le 9 janvier dernier, dont vous trouverez la version complète ci-dessous :

Nous sommes enseignantes et enseignants de l’école maternelle, ATSEM, parents d’élèves, chercheur·es, militantes et militants de syndicats enseignants, de mouvements pédagogiques et  d’associations complémentaires de l’école.

Au moment où le ministre annonce un Plan maternelle, nous tenons à réaffirmer notre attachement à  l’école maternelle définie par le programme de 2015 : une école accueillante, bienveillante, exigeante où la place centrale du langage et le rôle du jeu comme l’une des entrées dans les apprentissages ont été réinstaurés. Une école, soucieuse du développement de l’enfant dans toutes ses dimensions : langagière, cognitive, sociale, affective, physique, artistique… Une école attentive aux progrès et réussites de chaque élève, aux objectifs communs ambitieux, mais avec le respect des différences de rythmes et de développement si prégnantes chez les plus jeunes, sans mise en compétition, ni culte de la performance.

Déjà signataires d’une tribune commune en janvier 2021 lors des préconisations du conseil supérieur des programmes (CSP) lequel proposait une réorientation profonde du programme de la maternelle transformant ses missions jusqu’à les réduire à la seule préparation du CP, nous restons déterminé·es parce que :
Nous ne voulons pas d’une école maternelle uniquement centrée sur les savoirs dits « fondamentaux ». Si l’objectif de « Garantir la réussite scolaire dès le plus jeune âge » est partagé, il  ne peut être atteint en orientant certains enseignements afin de préparer au CP dès la maternelle. Cela ne peut que nuire au bien-être et aux apprentissages des jeunes enfants, notamment ceux des milieux les plus populaires.

Nous ne voulons pas d’une école maternelle qui cantonnerait les enseignements à des séances répétées d’entraînement à des techniques pour préparer les évaluations standardisées en CP. L’école maternelle est le lieu où l’enfant qui devient élève doit avoir accès à de nombreux apprentissages, tous fondamentaux, devant être évalués de manière positive.

Nous ne voulons pas d’une école maternelle où les équipes enseignantes ne seraient que des exécutantes sommées de « se conformer à des protocoles précis ». Enseigner est un métier de conception qui demande une formation initiale et continue d’ampleur et de qualité, qui part des besoins des équipes, axée sur tous les domaines d’apprentissages.

L’école maternelle que nous voulons porte une toute autre ambition. Elle suppose un  investissement à la hauteur des besoins. Au-delà de l’abaissement des effectifs, de locaux et de matériel adaptés, de la présence de personnels spécialisés (RASED), de la présence d’autant d’ATSEM à temps plein que de classes, il faut veiller à renforcer la co-éducation en associant les parents. Les formations doivent favoriser des rencontres entre tou·tes les professionnel·les permettant un regard croisé sur l’enfant et pouvant faire naitre de véritables projets porteurs de sens.

L’ensemble des écoles doit pouvoir bénéficier des moyens nécessaires pour mener à bien ses missions.

L’école maternelle que nous voulons est un lieu d’apprentissages émancipateurs et de socialisation et elle œuvre à former des enfants désireux  d’apprendre pour comprendre et agir dans le monde.

 

AFEF – Association française pour l’enseignement du français
AGEEM – Association générale des enseignants des écoles et classes maternelles publiques – Association générale des enseignants des écoles et classes maternelles publiques
ANCP&AF – Association nationale des conseillers pédagogiques et autres formateurs
CEMEA – Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active
CGT-Éduc’action – Union nationale des syndicats de l’éducation nationale – Confédération générale du travail
CRAP-Cahiers pédagogiques – Cercle de recherche et d’action pédagogiques
FCPE – Fédération des conseils de parents d’élèves
GFEN – Groupe français d’éducation nouvelle
ICEM-Pédagogie Freinet – Institut coopératif de l’école moderne – Pédagogie Freinet
Ligue de l’enseignement
SE-UNSA – Syndicat des enseignants – Union nationale des syndicats autonomes
SGEN-CFDT – Syndicat général de l’éducation nationale – Confédération française démocratique du travail
SNUipp-FSU – Syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs des écoles et PEGC – Fédération syndicale unitaire
SNUter-FSU-  Syndicat national unitaire territoriaux – Fédération syndicale unitaire
SUD-Education
SUI-FSU – Syndicat unitaire de l’inspection pédagogique – Fédération syndicale unitaire  

Contacts :
Guislaine David SNUipp-FSU 06 43 15 80 03
Laurent Gauthier CEMEA  07 56 21 46 86


Article posté le : 17/01/23